Généalogie de Savoie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’objectif de ce tableau généalogique n’est pas de présenter un état exhaustif des branches de la famille de Savoie. Il est d’éclairer le lecteur sur les principales ascendances et descendances des parents immédiats de Louise de Savoie.

En dehors de Louise de Savoie, cinq personnages présentent un certain intérêt: Philippe II sans terre, le père de Louise qui ne deviendra duc qu’à la fin de sa vie, son fils aîné Philibert le beau, le frère cadet de Louise de Savoie,  et ses demi-frères et soeur: Charles III qui règnera après Philibert, de 1503 à sa mort en 1553, sa soeur Philiberte, et son demi-frère, René, le grand bâtard de Savoie.

Philippe II Sans terre, n’était pas destiné à devenir duc. Il naquit le huitième enfant d’une fratrie de dix-sept dont treize survécurent.Parmi ses soeurs, l’une, Charlotte de Savoie, devait épouser Louis XI en 1451 et devenir reine de France.

Il était le quatrième fils dans l’ordre de succession au trône de Savoie. Ce dernier s’étendait à l’époque du sud au nord, du comté de Nice sur la Méditerranée au lac de Neuchatel en Suisse  et d’est en ouest, de la principauté de Piémont à la Saône près de Mâcon.

LaSavoieen1500

La Savoie en 1500

 

 Carte créée avec Euratlas Periodis Expert © Euratlas-Nüssli 2010, tous droits réservés

Les voisins immédiats de la Savoie étaient : au sud, la République de Gênes, à l’est les cantons suisses et le duché de Milan, à l’ouest, le Dauphiné, auparavant soumis au Saint Empire mais devenu français en 1349, la Provence, devenue française à la mort du bon roy René en 1480, et les Etats des ducs de Bourbon: la principauté de Dombes et le Beaujolais. Au nord, la Savoie était voisine du Duché de Bourgogne, annexé par Louis XI en 1478, et par la comté de Bourgogne (la franche comté), le fief de Marguerite d’Autriche.

La Savoie avait été érigée en duché par l’Empereur Sigismond 1er en 1416. Il s’agissait d’une reconnaissance du rôle joué par la diplomatie savoyarde dans l’émergence d’une solution au grand schisme d’occident. Dans les années précédentes, en 1388, la Savoie s’était étendue à Nice et, en 1401, Amédée le Pacifique avait fait l’acquisition du comté de Genève qui s’étendait du lac de Neuchâtel jusqu’à Annecy. Enfin, le Piémont, qui était détenu par une branche cadette de la maison de Savoie, revint dans le patrimoine ducal en 1418, à la mort du dernier titulaire, sans postérité.

Au début du seizième siècle, la Savoie est un Etat indépendant, relevant du Saint Empire, implanté sur les deux versants des Alpes. Qui veut pénétrer en Italie doit donc obtenir les autorisations requises du duché de Savoie. Cette dernière ne les refusait du reste jamais  à son puissant voisin, qui savait menacer, au besoin, pour amener le duché à ses vues.

Pour en revenir à Philippe sans terre, allié de la première heure aux puissants ducs de Bourbon en France, par son mariage avec une Bourbon, il confia ses enfants , à la mort de sa femme en 1483, à Anne de Beaujeu, sa belle-soeur,  Régente de France, de fait sinon en titre, et épouse du frère cadet du Duc de Bourbon.

N’ayant aucune chance de ceindre la couronne ducale, Philippe Sans terre passa durant sa vie du service des ducs de Bourgogne à celui du roi Louis XI. Il dut attendre trente-trois ans, le règne de quatre ducs successifs pour devenir Duc. D’abord ce fut Amédée le Bienheureux en raison de sa très grande piété, pendant sept ans, puis le fils de ce dernier, qui meurt dix ans plus tard, puis son deuxième fils, Charles le guerrier qui règne huit ans avant de laisser la couronne ducale à son propre fils Charles II, âgé de deux ans qui meurt à dix. Entre temps tous les enfants de la fratrie le précédant, étant décédés, Philippe Sans terre peut ceindre la couronne ducale avant de décéder l’année suivante. Il laisse en 1497 la couronne à son fils Philibert, auquel il recommande fortement les compétence de René, le Grand Bâtard, qui exerçe dès lors la réalité du pouvoir.

Il avait eu le temps de faire deux enfants à sa première femme, Marguerite de Bourbon, six enfants à sa seconde épouse, Claudine de Brosse dont Charles III l’aîné et Philiberte la benjamine, et sept enfants adultérins dont l’aîné, René, le grand bâtard de Savoie, qui possédait d’éminentes qualités de diplomate qu’il devait mettre plus tard au service de la France.

Philiberte, la demi-soeur de Louise de Savoie, épousa le fils cadet de Laurent le Magnifique en mars 1515, que François 1er fit Duc de Nemours pour surmonter l’antipathie de son oncle Charles III de Savoie pour cette famille de “parvenus” qu’étaient les Medicis. François 1er cherchait en effet à obtenir l’alliance du Pape Léon X, frère de Julien, pour sa reconquête du duché de Milan.

Philibert le Beau, le petit frère de Louise de Savoie, fut élevé avec sa soeur parmi les enfants royaux à la Cour de France à Amboise. Il cotoya celle qui devait devenir son épouse, après bien des vicissitudes, Marguerite d’Autriche, comtesse de Bourgogne, alors élevée à la cour de France car promise à Charles VIII. Il ne fit rien de particulier de sa vie sinon passer son temps à la chasse pendant que son frère, René, puis son épouse, Marguerite, gouvernaient à sa place. Mais il occupe une place importante par l’amour de sa femme qui lui fit après sa mort, le plus extraordinaire des hommages.

PhilibertIIGisantBrou

Gisants de Brou

Gisant de Philibert II et de Marguerite d’Autriche – Tombeaux de Brou Photo Bernard Chollet-Ricard et Site 

Charles III de Savoie eut un des règnes les plus longs de l’histoire de la Savoie. Au cours de son règne, le territoire de Savoie fondit comme neige au soleil, sous la pression des grands fiefs du duché et celle de la France qui occupa purement et simplement le duché pendant quatorze ans. Charles III avait épousé Béatrice de Portugal, soeur d’Isabelle, l’épouse de Charles Quint. Par sa femme, il était donc le beau-frère de l’Empereur.

Le bâtard de Savoie enfin, dut se réfugier en France, poussé par la haine de sa belle soeur, Marguerite d’Autriche, qui obtint l’annulation de ses lettres de légitimation et qui le déposséda de tous ses fiefs en Savoie. Il est l’artisan principal de la Paix perpétuelle avec les cantons suisses, acte fondateur de la neutralité suisse. François 1er fit à son oncle le meilleur accueil en le nommant Gouverneur de Provence puis, en 1519, à la mort de son  titulaire, Grand Maître de France, une fonction considérable à la Cour.

GénéalogiedeSavoie

Généalogie de Savoie

Les sources des vignettes de la Généalogie ci-dessus font l’objet des notes de bas de page c-dessous.

1) Louis 1er de Savoie, Portait tiré du livre de Ferrero di Lavriano, Albero della Casa Gentilizio di Savoia , Turin, 1701.

2) Amédée IX de Savoie,  (1435-1472) Duc de Savoie, Prince de Piémont , comte d’Aoste et comte de Maurienne de 1465 à 1472 par François de L’Ange (1675-1756) appelé aussi Josserme, peintre et  Giorgio Tasnière  (vers 1632-1704) graveur (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles1702 H 0.289 m L  0.227 m Fonds Estampes N°Inventaire LP7.31.1 Cote Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

Yolande de France (1434-1478), duchesse de Savoie Fille de Charles VII, roi de France , épouse en 1452 Amédée IX (1435-1472), duc de Savoie, comte d’Aoste, prince du Piémont. Album Louis-Philippe  Crédit Photographique (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles gravure sur bois H 0.072 m. L 0.043 m Fonds Estampes N° Inventaire LP7.31.2  Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

3) Philippe II de Savoie (1483-1497) Dit Sans Terre, appelé aussi Philippe de Bresse, album Louis-Philippe par François de L’Ange  (1675-1756) appelé aussi Josserme, peintre, Giffart Pierre (1638-1723) graveur Crédit photographique (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles Eau forte H 0,286 L 0,229 Fonds : Estampes Inventaire n°LP8.20.1 Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

Claudine de Brosse, Pas de source identifiée. Voir l’article Wikipedia.

4) Philibert 1er, duc de Savoie dit Le Chasseur (1465-1482) album Louis-Philippe par François de L’Ange  (1675-1756) appelé aussi Josserme, peintre, Giffart Pierre (1638-1723) graveur Crédit photographique (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles Eau forte H 0,286 L 0,229 Fonds : Estampes Inventaire n°LP7.32.1 Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

5) Charles 1er, duc de Savoie dit Le Guerrier (1463-1490), album Louis-Philippe, par François de L’Ange  (1675-1756) appelé aussi Josserme, peintre, Giffart Pierre (1638-1723) graveur Crédit photographique (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles Eau forte H 0,286 L 0,229 Fonds : Estampes Inventaire n°LP7.33.1 Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

6) Louise de Savoie,  Anonyme. Pas de référence trouvée. Galerie des portraits du Château de Beauregard ?

  Charles Comte d’Angoulême, Portrait posthume. Pas de référence trouvée. Voir l’article Wikipedia. 

7) Philiberte de Savoie, Portraits de François Ier et des princes, princesses & personnes notables de la Cour, dessiné (sic) au naturel par une dame de la même Cour avec leurs devises. A Paris, avec permission & approbation, l’an M. D. XV . Etude exhaustive in Rouard, François Ier chez Mme de Boissy. Notice d’un recueil de crayons, ou portraits aux crayons de couleur, enrichi par le roi François Ier de vers et de devises inédites, appartenant à la bibliothèque Méjanes d’Aix […] avec XII portraits choisis, lithographiés en fac-simile., Paris, Aubry, 1863, Bibliothèque Méjanes d’Aix Ms. 442 (Rés ms. 20). Voir le site E-Corpus.

PhilibertedeSavoie

Philiberte de Savoie

Julien de Médicis (1479-1516), duc de Nemours Copie d’après Raphaël (dit), Sanzio Raffaello (1483-1520) peintre (C) The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA H 0,832 L 0,660 Inventaire n°49.7.12 Etats-Unis, New-York, The Metropolitan Museum of Art.

8) Charles II de Savoie, Né à Turin. Mort à Moncalieri.Il n’avait que deux ans à la mort de son père et la régence fut assurée par sa mère, mort à l’âge de huit ans album Louis-Philippe album Louis-Philippe, par François de L’Ange  (1675-1756) appelé aussi Josserme, peintre, Giffart Pierre (1638-1723) graveur Crédit photographique (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / image château de Versailles Eau forte H 0,286 L 0,229 Fonds : Estampes Inventaire n°LP8.19.1 Versailles, Musée National des châteaux de Versailles et du Trianon.

9) Philibert II Le Beau, Philibert II par Jan Mostaert 1472-1555 Pas de source identifiée Collection privée ? Une gravure sur bois peut être inspirée de ce tableau car elle est établie d’après Jan Mostaert, figure à l’inventaire des Musées Royaux des Beaux Arts de Belgique.

PhilibertIIdeSavoieJanMostaert

Philibert II de Savoie

Marguerite d’Autriche, Vers 1490 par Jean Hey  (actif vers 1480-1500), dit le Maître de Moulins Crédit Photo (C) The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA huile sur bois Dim H 0,327  L 0,230 Inv 1975.1.130  Etats-Unis, New-York, The Metropolitan Museum of Art.

Marguerited-AutricheJanHey1490MetropolitanMuseumdeNewYork

Marguerite d’Autriche Jean Hey

10) Charles III de Savoie, d’après Hans Holbein le jeune (1497/8-1543) RCIN 607035 Royal Collection Trust/© Her Majesty Queen Elizabeth II 2014.

Béatrice de Portugal, Pas de source identifiée

BeatriceduPortugal2

Beatrice du Portugal

More from my site

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *